Zoom sur la consommation collaborative

La consommation de masse inhérente à tout pays industrialisé peut s’avérer pesante sur le long terme. De nos jours, nombreux sont les particuliers qui cherchent à allier une consommation juste et équitable tout en s’assurant un meilleur pouvoir d’achat. La consommation collaborative s’avère être une alternative satisfaisante pour les acteurs de cette économie parallèle.

Qu’est-ce que la consommation collaborative ?

Définition

La consommation collaborative repose sur le partage par la vente, la location, le prêt, le troc ou encore le financement afin d’optimiser l’usage d’un bien. Il s’agit d’un modèle économique s’effectuant de consommateur à consommateur sans l’intervention d’un quelconque fournisseur professionnel. Cette méthode de consommation met en avant l’utilisation du bien plutôt que l’aspect de propriété. L’aspect de rentabilité d’un bien, d’un savoir ou encore d’une donnée prime sur la notion de possession pure.

Le développement de la consommation collaborative

La consommation collaborative a connu une croissance exponentielle grâce à l’arrivée d’Internet et l’émergence de nombreuses plateformes d’échange. Les sites de partage ont permis aux particuliers, qu’ils soient vendeurs ou acheteurs, de se trouver plus facilement sans avoir recours à un intermédiaire professionnel. Ces plateformes se sont d’abord créées pour l’échange et l’achat de biens mobiliers ou immobiliers avant de s’élargir aux échanges de financements, de prêts ou encore de données intellectuelles et des savoir-faire.

Les raisons de l’émergence de la consommation collaborative

Le pouvoir face aux fournisseurs

La consommation collaborative a fait naître un commerce parallèle qui oblige les fournisseurs de biens et services à s’adapter. Alors qu’ils avaient auparavant le monopole, ils doivent désormais faire avec une concurrence qui provient des consommateurs eux-mêmes. Ce phénomène donne ainsi aux particuliers un pouvoir certain notamment lorsqu’il s’agit de faire diminuer les prix. Nombreuses sont les entreprises qui proposent désormais de racheter des biens à leurs clients afin de les fidéliser. Des plateformes d’échange entre clients d’une même enseigne ont même vu le jour sur le site de certaines entreprises désireuses de ne pas perdre leur clientèle.

Economies et pouvoir d’achat

Grâce à la consommation collaborative, les particuliers ont donc le choix en ce qui concerne l’approvisionnement de biens ou de services. Ils vont naturellement aller au moins coûteux même si cela les amène à s’adresser à d’autres particuliers. Le pouvoir d’achat des consommateurs s’en voit ainsi augmenté ce qui génère un cercle vertueux pour la consommation. Plus les consommateurs achètent à d’autres particuliers plus ils font des économies tandis que d’autres s’enrichissent pour pouvoir eux-mêmes épargner ou consommer.

Une consommation responsable

La limite du bien consommable et jetable s’est vite fait ressentir au sein des économies des pays occidentaux. Las de devoir sans cesse jeter des biens qui pourraient être réutilisés ou revendus, les consommateurs ont adopté une stratégie de recyclage de leurs biens. Mieux réutiliser pour moins consommer face à des entreprises peu conciliantes, tel est l’enjeu de la consommation collaborative. Il s’agit donc de se tourner vers des entreprises qui participent à ce mouvement en favorisant la croissance collective au juste prix.

Les formes de consommation collaborative

La valorisation par l’échange

La consommation collaborative trouve ses origines dans l’échange de bien, de savoir ou encore de financement. Elle fait donc appel à la vente entre particuliers pour obtenir des prix plus avantageux ou au troc. De nombreuses plateformes se sont ainsi créées avec parfois des thématiques bien précises (aide scolaire, mobilier de maison, entre-aide entre voisins…). L’échange de bien se faisant le plus souvent de main à main, ces plateforme favorisent les échanges locaux et incitent à une croissance économique sur une zone géographique restreinte.

Les mouvements de regroupement

Grâce à des débuts encourageants, la consommation collaborative s’est vite développée sous une autre forme qui est celle du regroupement. Ainsi, plusieurs particuliers peuvent s’associer à des fins de financement ou de diminution des prix. C’est ainsi que l’on a vu s’ouvrir des plateformes de financements collaboratifs. Chaque particulier investit ce qu’il souhaite dans le projet de son choix et en retirera un bénéfice équivalent à sa participation si ce projet venait à aboutir. Il s’agit d’une forme d’entre-aide par le financement qui prône le gagnant-gagnant. Le regroupement permet également aux particuliers d’acheter en masse et ainsi de faire diminuer les coûts comme un grossiste le ferait face à un fournisseur.

La consommation collaborative répond donc à la fois un besoin de pouvoir d’achat grandissant mais aussi à l’envie d’une consommation plus responsable. L’union fait la force au sein de cette économie qui prône l’entre-aide et les échanges.

VOTRE TARIF