Cure thermale : quels bénéfices

Cures thermales : quels bénéfices

La cure thermale souffre, à tort, d’une image démodée. Elle est pourtant encore plébiscitée par un petit nombre de médecins dans le cadre du rétablissement de certaines pathologies et n’est pas l’apanage des personnes âgées. Très efficace dans de nombreux domaines, elle reste prescrite en dernier recours étant donné le coût de prise en charge qu’elle engendre aussi bien pour la Sécurité Sociale que pour le patient.

La cure thermale : un remède ancestral

Comment agit la cure thermale ?

L’Homme a recours à la cure thermale depuis des centaines d’années. Ses bienfaits sur certaines affections ne sont plus à prouver même si les recherches peinent encore à expliquer ce qui favorise le rétablissement des pathologies traitées.

La cure thermale se constitue exclusivement de soins pratiqués dans l’eau de source. Cette eau de source, très riche en oligo-éléments, a un impact non négligeable sur le corps humain et participe au rétablissement des tissus ainsi qu’au soulagement d’un grand nombre de douleurs. En pénétrant dans les tissus, les minéraux et oligo-éléments de l’eau de source viennent apaiser tout type d’inflammation et participent à la guérison du corps.

Quelles pathologies sont concernées par la cure thermale ?

L’Assurance maladie accepte le recours à la cure thermale pour de nombreuses affections réparties en 12 grandes catégories de pathologies (affection des muqueuses bucco-linguales, affections digestives, affections psychosomatiques, affections urinaires, affections dermatologiques, affections gynécologiques, maladies cardio-artérielles, maladies neurologiques, maladies rhumatismales, troubles du développement chez l’enfant et troubles des voies respiratoires).

La cure thermale est reconnue depuis de nombreuses années pour ses résultats sur les maladies de peau chronique telles que le psoriasis, l’eczéma ou encore les prurits. Elle est également plébiscitée par les personnes âgées pour toutes les pathologies affectant les articulations (arthrite, arthrose). Sa réputation dans ces domaines n’est plus à refaire. Toutefois, depuis quelques années, elle a démontré une certaine efficacité dans le traitement de nombreuses affections à caractère chronique ou inflammatoire. Depuis peu, un nombre croissant de personnes en état de surpoids y ont recours pour faciliter ou engendrer une perte de poids.

Globalement, la cure thermale permet de soulager la vivacité des pathologies chroniques, voire d’y remédier complètement et assure un meilleur rétablissement pour toute pathologie ayant laissé des séquelles gênantes pour le patient. Son efficacité sur les troubles du comportement reste à prouver mais l’apaisement qu’elle procure ne peut que faciliter une potentielle guérison.

Qui sont les patients éligibles à la cure thermale

Tous les patients peuvent profiter des bienfaits de la cure thermale, quel que soit leur âge ou l’ancienneté de leur pathologie, à condition que leur médecin ait estimé que la cure s’avérait nécessaire. Les enfants mineurs peuvent être amenés à pratiquer une cure thermale, encadrés de leurs parents, notamment pour les troubles du développement ou les obésités juvéniles. La cure thermale est donc ouverte à tous. Des patients sans prescription d’un médecin peuvent également décider d’aller en cure thermale mais ils ne seront pas remboursés par la Sécurité Sociale.

Cure thermale et Sécurité Sociale

Eligibilité au remboursement de la cure thermale

Pour que la cure thermale puisse ouvrir droit à un quelconque remboursement de la part de la Sécurité Sociale, elle doit avant tout faire partie de la liste des pathologies éligibles à la cure selon la Sécurité Sociale. Elle doit également être prescrite par un médecin dans le cadre d’un protocole de soin. Ce médecin devra justifier le recours à la cure thermale pour son patient via une feuille à adresser au Médecin Conseil pour accord préalable. C’est le médecin prescripteur qui choisira le lieu de la cure thermale selon ce qui lui semble être le plus adapté pour la pathologie de son patient.

La cure thermale devra être d’une durée minimale de 18 jours. Toute interruption non justifiée de la cure invalidera la demande de remboursement (excepté une interruption pour raison médicale).

Quels sont les taux de remboursement de la Sécurité Sociale

La prise en charge d’une cure thermale se décompose en deux types de forfaits :

  • Le forfait de surveillance médicale : il tient compte des soins pratiqués pendant la cure qui sont remboursés sur un base de 70% du tarif conventionnel. Les éventuelles soins ou pratiques complémentaires sont remboursés sur le même taux.
  • Le forfait thermal : il s’agit de l’hébergement ainsi que du transport. Les revenus du foyer sont pris en compte pour le calcul de la base de remboursement auquel aura droit le curiste. Des plafonds peuvent être appliqués. Sur les montants de base définis, seulement 65% du tarif sera effectivement remboursé par la Sécurité Sociale.

Et la mutuelle dans tout ça ?

Les mutuelles proposant une prise en charge des cures thermales restent peu nombreuses notamment pour les contrats des étudiants et des actifs. Il est plus commun de retrouver un forfait curiste dans les contrats proposés aux seniors. Il est donc nécessaire de bien se renseigner au préalable sur ce que peut apporter sa mutuelle car, dans la majorité des cas, ce qui ne sera pas remboursé par la Sécurité Sociale restera à la charge du patient.

VOTRE TARIF