Se protéger de la pollution de l’air

La pollution atmosphérique est un sujet majeur du XXIème siècle et de nombreux pics de pollution sont constatés chaque année dans le monde. A la fois dangereuse pour l’homme et perturbatrice du climat, la pollution est devenue une préoccupation mondiale qu’il faut désormais maîtriser. La santé humaine n’étant pas épargnée par ce phénomène, il est préférable de connaître les méthodes simples et efficaces pour diminuer son exposition à la pollution de l’air.

La pollution de l’air : un phénomène inquiétant

Quelles sont les personnes les plus touchées par la pollution ?

La pollution de l’air est un phénomène qui touche la majeure partie de la planète. Les grandes villes sont bien sûr les plus concernées. Plus la population est dense, plus le risque d’émission de microparticules est grand étant donné l’intensité des déplacements automobiles. Les métropoles sont régulièrement sujettes à des pics de pollution en été qui affectent ainsi plusieurs millions de personnes chaque année.

Quels sont les risques pour la santé ?

Un pic de pollution modéré et isolé n’aura que peu de conséquences sur la santé d’une personne bien portante. Les femmes enceintes, les personnes âgées et les enfants restent toutefois considérés comme plus fragiles lors d’un pic de pollution et doivent être préservés en priorité. Les conséquences de la pollution se font plutôt ressentir suite à une exposition de plusieurs années. On constate alors le développement de certaines pathologies cardiovasculaires, d’allergies et d’asthme chez les personnes les plus exposées.

Les actions mises en place contre la pollution

Face aux conséquences de la pollution sur la santé générale de la population, les gouvernements ont été forcés et contraints de prendre des mesures radicales pour limiter l’amplification du phénomène. Sans action collective, la pollution de l’air ne fera que croître dans le futur. Une mobilisation commune et mondiale est donc requise puisque l’air n’a pas de frontière. En France, dans les grandes métropoles, la circulation des véhicules peut être interdite lors d’une canicule et des mesures de prévention sont diffusées à grande échelle pour avertir la population.

Se protéger de la pollution

Adapter ses habitudes aux prévisions

Le bulletin météorologique s’accompagne généralement d’un indice de pollution atmosphérique qui permet de savoir au jour le jour la qualité de l’air que l’on respire. Ainsi, pour ceux qui pratiquent une activité sportive en extérieur, il est recommandé de s’orienter vers les forêts et espaces verts en cas d’indice de pollution trop élevé afin de limiter l’inhalation de CO2. Limiter l’ouverture des fenêtres ainsi que ses déplacements en voiture, ne pas faire d’activité demandant un effort physique trop grand sont autant de petites habitudes qui peuvent préserver face à un indice de pollution trop élevé.

Conduite à tenir en cas de pic de pollution

Les pics de pollution sont généralement anticipés par les pouvoirs publics qui en informent alors la population. Les précautions à prendre lors de ce type de phénomène météorologique sont largement diffusées à la radio et à la télévision :

  • Limiter ses déplacements ;
  • Ne pas prendre son véhicule ;
  • Ne pas faire sortir les personnes fragiles (femmes enceintes, enfants, personnes âgées) ;

Avoir une attitude éco-responsable

Se protéger de la pollution c’est aussi agir en faveur d’un air plus pur. Nous sommes tous responsables des émissions de CO2 que nous engendrons. Il revient donc à chacun de faire le minimum pour protéger notre atmosphère. Voici quelques mesures au quotidien qui peuvent participer à la diminution de la pollution :

  • Le tri des ordures ménagères ;
  • Ne pas prendre son véhicule pour des petits trajets pouvant être faits à pied ou en transport ;
  • Avoir une conduite moins polluante en accélérant et freinant de manière plus souple.

Protéger son habitat de la pollution

Un ménage complet et régulier

Contrairement aux idées reçues, les maisons et appartements sont tout autant pollués que l’extérieur. Afin de limiter la pollution de l’air, il est primordial de bien aérer son logement et de faire régulièrement le ménage afin d’éliminer les particules fines qui se déposent sur le sol et les meubles. Poussières et aspirateur doivent être faits deux fois par semaine si une personne allergique ou asthmatique se trouve dans la maison. 15 minutes d’aération du logement par jour sont nécessaires pour faire sortir la pollution interne.

Eviter les appareils nocifs

Les appareils électroniques (télévision, box, ordinateur, téléphone) émettent une certaine quantité de CO2 lorsqu’ils sont allumés ou maintenus en veille. A l’heure actuelle, des boitiers existent pour éteindre tous ses appareils sans avoir à les reconfigurer lors de l’allumage. Il est aussi important de veiller à ne pas laisser son portable trop près de soi pendant la nuit ou bien penser à l’éteindre.

Avoir recours aux dépolluants

Face au phénomène de pollution, certaines entreprises ont mis en vente des purificateurs d’air afin de limiter la pollution au sein de son habitat. Efficace dans une certaine mesure, il est possible de se munir d’un purificateur d’air de qualité à partir de 100€.

La nature nous a toutefois dotés de purificateurs « bio » puisque certaines plantes sont particulièrement efficaces pour absorber la pollution présente au sein du domicile. Les cactus ainsi que les ficus sont reconnus pour leurs propriétés dépolluantes.

VOTRE TARIF

Centre de préférences de confidentialité

Nécessaires au fonctionnement

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site.

gdpr[allowed_cookies],gdpr[consent_types]

Statistiques de trafic

Ces cookies sont utilisés pour collecter les statistiques de trafic du site via Google Analytics.

_ga