L’alimentation durable

L’alimentation durable est un concept apparu récemment dans le but d’encourager un cycle de consommation plus sain. Il s’agit de revoir toute la chaîne d’approvisionnement alimentaire afin de protéger l’environnement, la santé des consommateurs mais aussi d’assurer la survie des agriculteurs locaux qui souffrent d’une grande concurrence.

Préserver la santé des consommateurs

Favoriser une alimentation équilibrée

L’alimentation des populations occidentales est de plus mise en cause dans le développement de certaines pathologies chroniques. L’achat massif de nourriture en grande surface a encouragé avec le temps la mondialisation des échanges alimentaires au détriment de la qualité de la production. Les populations se nourrissent d’un grand nombre d’aliments fortement raffinés qui ont un effet nocif avérés sur la santé.

L’alimentation durable a donc pour objectif premier de corriger tous les déficits alimentaires liés à ce mode de consommation afin de réintroduire dans l’assiette de chacun des produits plus sains pour l’organisme. Une alimentation durable passe par un approvisionnement en aliments cultivés proche de chez soi afin de limiter le recours au raffinement.

Lutter contre les organismes génétiquement modifiés

L’alimentation durable consiste aussi en la production et la culture d’aliments selon les rythmes naturels afin d’éliminer l’utilisation massive d’organismes génétiquement modifiés. Ces derniers ont un effet particulièrement délétère pour la santé et s’avèrent être la cause de bien des maux. Consommer de saison et respecter le rythme de la nature encouragent les producteurs à choyer leur production sans chercher à cultiver le plus rapidement possible pour engranger toujours plus de ventes.

Favoriser la croissance des producteurs locaux

Mieux rémunérer les petits producteurs et paysans

L’enjeu de l’alimentation durable se place aussi du côté des producteurs et paysans. En effet, ces derniers, face à l’importation massive d’aliments de mauvaise qualité nutritionnelle mais moins chers, n’arrivent plus à écouler leur production à bon prix. Ils font non seulement face à une concurrence de plus en plus féroce, mais ils voient également leurs prix imposés par les grandes enseignes de distribution. Ces dernières leur proposant des prix d’achat de leurs produits particulièrement bas, ils se retrouvent dans l’obligation de produire toujours plus en un minimum de temps pour rester rentables.

Il s’agit de favoriser les échanges entre les producteurs et les consommateurs d’une même région afin de limiter les intermédiaires et donc augmenter la rémunération des paysans pour un même produit.

Encourager une consommation locale

Encourager une consommation locale est une tâche ardue du fait de la présence des grandes enseignes. Ces dernières prônent des produits à bas coût qui proviennent de pays en croissance. Il est très difficile pour les consommateurs de trouver des points de vente qui mettent en avant des productions locales à moins de devoir se déplacer directement chez l’agriculteur. Autant dire que pour les citadins des grandes villes il est presque impossibles de ne pas avoir recours aux supermarchés. Il est donc nécessaire d’encourager l’émergence d’enseignes plus écolos qui limiteront grandement le nombre d’intermédiaires entre les producteurs et les consommateurs situés dans un périmètre proche.

Lutter pour la préservation de l’environnement

Lutter contre le gaspillage

Le troisième pilier de l’alimentation durable est la préservation de l’environnement. Cela passe avant tout pour la réduction du gaspillage alimentaire qui est beaucoup plus important qu’on ne le pense. Pour lutter contre ces habitudes, distributeurs et consommateurs ont un rôle à jouer.

Du côté des distributeurs, il s’agit de revoir les dates de péremption des produits. En effet, de nombreux aliments ont une date de péremption qui n’est pas nécessairement correcte ce qui encourage les consommateurs à jeter prématurément leurs aliments. Ces derniers temps, des grandes enseignes ont décidé de revoir leurs dates limites de consommation sur certains de leurs produits afin de limiter la production de déchets alimentaires encore consommables.

Du côté des consommateurs, il s’agit de modifier légèrement ses habitudes de consommation en apprenant à ne pas trop acheter. Pour limiter le gaspillage, il est approprié de faire de plus petites courses plus souvent afin d’être au plus près de ses besoins réels. Bon nombre de familles ont tendance à acheter beaucoup pour aller moins au supermarché mais surestiment par la même occasion leur consommation effective. Une autre méthode de lutte contre le gaspillage est le recours au compost, notamment pour les foyers possédant un jardin. Le compostage permet de recycler les déchets alimentaires de types épluchures afin d’en faire un engrais pour ses plantes.

Favoriser les pratiques de production respectueuses de l’environnement

Enfin, préserver l’environnement via l’alimentation durable c’est inculquer des méthodes saines de production aux agriculteurs afin qu’ils cessent l’utilisation d’antibiotiques et de pesticides sur leurs cultures ou leurs animaux. Ces produits se retrouvent en effet, soit dans l’assiette des consommateurs, soit au niveau des terres ou des nappes phréatiques s’ils sont aspergés sur les cultures. Ces épandages sont extrêmement agressifs pour l’environnement et participent grandement à la pollution environnementale.

VOTRE TARIF

Centre de préférences de confidentialité

Nécessaires au fonctionnement

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site.

gdpr[allowed_cookies],gdpr[consent_types]

Statistiques de trafic

Ces cookies sont utilisés pour collecter les statistiques de trafic du site via Google Analytics.

_ga