Bien choisir sa mutuelle dentaire

Les besoins en soins dentaires sont très variables d’un individu à l’autre. Pour certains, les interventions dentaires commenceront très jeunes avec des soins orthodontiques tandis que d’autres n’auront besoin d’une prise en charge dentaire qu’à partir de la cinquantaine. Choisir une mutuelle adaptée à ses besoins dentaires relève donc d’un bon sens de l’observation.

La prise en charge de la Sécurité Sociale

Les prestations des mutuelles vont avant tout dépendre des plafonds de remboursement de la Sécurité Sociale. C’est pourquoi, il important de connaître les règles de remboursement de base afin d’optimiser les prestations de sa mutuelle.

Les soins remboursés

A l’heure actuelle, les consultations simples, que ce soit chez un chirurgien dentiste ou chez un médecin stomatologiste sont remboursées par la Sécurité Sociale à hauteur de 70 % des tarifs conventionnels (respectivement 23€ et 28€) *.

Le même taux d’applique pour les soins dentaires conservateurs et les soins chirurgicaux. Ces prestations comprennent le détartrage, les dévitalisations et les traitements de caries pour les soins conservateurs et les extractions pour les soins chirurgicaux.

Même taux de remboursement pour les prothèses dentaires (couronnes, inlay-core, appareils dentaires transitoires, bridges) dont le plafond de base est bien inférieur au coût réel des actes proposés. Pour ce type de soins, un devis est obligatoire.

Enfin les traitements d’orthodontie sont eux aussi remboursés sur une base de 70 % du tarif conventionnel, ce qui est encore une fois très inférieur aux tarifs réels. Toutefois, pour les actes orthodontiques supérieurs à 120 € la base de remboursement est de 100 %. Ces actes nécessitent une demande d’accord préalable ainsi que l’élaboration d’un devis. *

Les soins non remboursés

Parmi les soins dentaires non remboursés par la Sécurité Sociale on compte les soins hors nomenclature tels que les soins des gencives, les greffes osseuses et les implants. Les soins esthétiques tels que le blanchiment dentaire et la pose de facettes bénéficient du même régime.

Bien choisir sa mutuelle dentaire

Evaluer ses besoins

Des dents solides et en bonne santé représenteront un poste de dépenses peu important. Tout le monde n’étant pas logé à la même enseigne, il est important de bien connaître les besoins de sa dentition pour évaluer au mieux les frais auxquels il faudra faire face. Ainsi, les seniors seront plus à même d’avoir recours à des actes tels que la pose de prothèses ou de couronnes.

Mais l’âge ne fait pas tout et le patrimoine génétique a une certaine part de responsabilité. Bien observer la santé dentaire de ses parents peut être un bon indicateur de ce qui nous attend. Quelques fois, c’est jeune qu’il faudra faire face aux caries et autres inconvénients. Les frais dentaires ne font généralement qu’augmenter avec les années.

De plus, si le foyer compte des enfants en pré-adolescence, il faut potentiellement prévoir des frais d’orthodontie. Le nombre de personne en bas âge à charge sur la mutuelle est un autre facteur à prendre en compte.

Bien évaluer les remboursements de sa mutuelle

Toutes les mutuelles ne remboursent pas de la même façon. Certaines pratiqueront des remboursements à hauteur de 100% du BR tandis que d’autres iront jusqu’à 300% voire 400%.

A noter que certaines mutuelles remboursent sur la base de la Sécurité Sociale tandis que d’autres appliquent leurs pourcentages sur le tarif conventionnel. Rappelons que la base de remboursement de la Sécurité Sociale sur les frais dentaires est généralement de 70% du tarif conventionnel. Il peut donc y avoir une différence importante entre les deux bases proposées par les mutuelles.

Tenir compte des délais de remboursement

Toutes les mutuelles ne pratiquent pas les mêmes délais de remboursement notamment pour les actes coûteux. Il peut être utile de bien se renseigner sur ces clauses, notamment lorsqu’un devis est signé dans le cadre d’une pose de prothèses dentaires ou pour les traitements orthodontiques. L’accord de la mutuelle ne signifie par que le remboursement sera immédiat. Il peut parfois intervenir quelques mois plus tard.

Pour une mutuelle plus efficace

Pour les personnes ayant peu de frais d’optique ou d’autres actes spécialisés, certaines mutuelles proposent de reporter les coûts économisés sur le poste dentaire. Cela permet d’enrichir le forfait en fonction des besoins réels des particuliers.

Pour plus de simplicité, quelques mutuelles pratiquent la méthode du forfait. Ainsi, un forfait annuel est attribué aux divers actes dentaires ce qui permet d’avoir plus de visibilité sur les dépenses potentiellement remboursables à venir.

Enfin, des prestations pour des actes normalement non remboursés par la Sécurité sociale peuvent être proposées. Ainsi, des mutuelles avantageuses peuvent mettre en place un forfait pour les soins esthétiques ou les soins hors nomenclature.

(*) Les informations tarifaires et financières contenues dans cet article sont données à titre indicatif et n’ont pas de valeur contractuelle. 

VOTRE TARIF