Migraines : comment faire face ?

Une crise de migraine touchera au moins 20% des français au cours de leur vie. Globalement, la migraine est une pathologie qui s’exprime plus souvent chez les femmes que chez les hommes, et elle comporte différents degrés d’invalidité. Elle ne doit pas être confondue avec de simples maux de tête qui, bien que douloureux, ne présentent pas toujours de composante migraineuse.

Qu’est-ce qu’une migraine

Quels sont les symptômes de la migraine ?

On distingue trois types d’affection :

  • Les maux de tête qui ne sont pas des migraines à proprement parlé. Ils sont rencontrés par la plupart d’entre nous plusieurs fois au cours de notre vie et sont relativement supportables. Un antalgique à base de paracétamol ou d’aspirine suffit généralement à faire cesser les symptômes. Les maux de tête se rencontrent lors des diverses affections virales et bactériennes ou au moment d’un épisode de fatigue intense.
  • La migraine est quant à elle une pathologie à part entière. Elle se distingue des maux de tête par ses douleurs unilatérales qui ne touchent donc qu’un seul côté de la tête. Ses douleurs se manifestent sous forme de pulsations cardiaques ou battements d’intensité forte. Elles peuvent être accompagnées d’une baisse de la vision, de nausées et de vomissements.
  • La migraine avec aura est particulièrement handicapante pour ceux qui en sont atteints. Elle regroupe tous les symptômes d’une migraine tandis que des phénomènes visuels viennent s’y ajouter. Les patients ont alors l’impression d’avoir un voile blanc devant les yeux ou pensent percevoir des phénomènes lumineux et peuvent être contraints de s’enfermer dans le noir ne supportant plus la moindre source de lumière.

Quels sont les mécanismes biologiques en cause lors d’une migraine ?

La migraine, bien qu’encore mystérieuse, est toutefois définie comme une pathologie neuro-vasculaire. Elle se déclenche lorsque les vaisseaux situés au niveau des méninges, juste en dessous de la boîte crânienne, subissent une inflammation et une dilatation. Les mécanismes à l’origine de cette inflammation seraient neurologiques mais les molécules mises en cause ne sont pas, à ce jour, clairement identifiées.

L’approche médicale de la migraine

Migraine et consultation médicale

Devant toute migraine handicapante et/ou chronique il devient nécessaire de consulter son médecin généraliste afin de s’assurer de l’absence de pathologies sous-jacentes ou d’une cause posturale pouvant entraîner le déclenchement des symptômes. Si les migraines restent rares, le généraliste prescrira un antalgique plus puissant que ceux accessibles en vente libre afin de soulager son patient des douleurs. Au contraire, si les crises sont fréquentes, il pourra faire appel à un neurologue qui poussera les investigations afin de s’assurer qu’il n’y ait pas d’autres causes liées aux symptômes.

Médication de la migraine

Les maux de tête peuvent facilement être soulagés par des médicaments en vente libre tels que le paracétamol ou les anti-inflammatoires classiques (antidouleurs de niveau 1). Lorsque les migraines ne sont pas soulagées par ce type de molécules, il convient alors de prescrire des anti-inflammatoires plus puissants, dits de niveau 2, pour venir à bout des symptômes tels que les Triptans. La prise de bétabloquants ainsi que des traitements hormonaux pour les femmes peuvent être envisagés pour les cas chroniques avérés. Enfin, des traitements préventifs sont actuellement à l’étude pour les personnes souffrant de plus de trois crises de migraine par mois.

Les approches complémentaires de la migraine

L’ostéopathie et la kinésithérapie pour la migraine

Un mauvais positionnement au travail ou un lit inadapté peuvent faire émerger des migraines au bout d’un certain temps. Les vertèbres cervicales ont tendance à absorber les tensions qui, avec le temps et sans amélioration, peuvent déclencher des maux de tête chroniques. Dans ce cas-là, un traitement chez un ostéopathe ou un kinésithérapeute aide le dos à évacuer les tensions et faire cesser les douleurs. Il faudra toutefois veiller à trouver l’origine de ces mauvaises postures et prendre les mesures nécessaires (ergonomie au travail, changement de mobilier…) pour que le problème ne récidive pas.

Et si c’était les yeux ?

Un type de migraine bien particulier peut amener un patient à consulter un ophtalmologiste : la migraine ophtalmique. Elle est bien souvent le signal d’alarme d’une mauvaise vue qui nécessite alors le port d’une paire de lunettes ou la mise en place d’une rééducation ophtalmique. Les symptômes de la migraine ophtalmique peuvent-être forts, inconfortables et anxiogènes bien que peu dangereux : douleurs au-dessus ou sous les orbites oculaires, sensation de tiraillement au niveau des cervicales et de la nuque, vertiges et nausées. Ces migraines sont de plus en plus fréquentes du fait de l’exposition croissante aux écrans.

Les plantes sont-elles efficaces contre la migraine

Les plantes, bien qu’efficaces pour les maux de tête simples, sont bien souvent insuffisantes face aux symptômes violents de la migraine. La caféine serait toutefois protectrice des maux de tête à condition qu’elle ne soit pas consommée en trop grande quantité. De récentes études montrent en effet les vertus anti-inflammatoires de la caféine qui réduirait donc le phénomène neurologique en cause dans la crise migraineuse.

VOTRE TARIF

Centre de préférences de confidentialité

Nécessaires au fonctionnement

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site.

gdpr[allowed_cookies],gdpr[consent_types]

Statistiques de trafic

Ces cookies sont utilisés pour collecter les statistiques de trafic du site via Google Analytics.

_ga