Comment préparer le départ à la retraite ?

Que vous l’attendiez avec impatience ou au contraire le redoutiez, votre départ à la retraite constitue une étape cruciale et parfois délicate de votre existence. Modification de votre emploi du temps, mais aussi de vos revenus et de vos droits, il s’accompagne, en outre, de différentes démarches administratives qu’il convient de bien connaître. Découvrez nos conseils pour préparer – et réussir – votre départ à la retraite.

1. Informez-vous

N’attendez pas la date prévue pour votre retrait officiel de la vie active pour vous informer sur ce qui vous attend. Tout d’abord, calculez vos points retraite. Si vous avez plus de 55 ans, vous avez probablement reçu votre EIG, c’est-à-dire votre Estimation Indicative Globale indiquant le nombre de trimestres de cotisation que vous avez cumulés. Prenez le temps de vérifier si le résultat est exact et si toutes les phases de votre vie professionnelle – comme, par exemple, des postes que vous avez occupés à l’étranger – ont bien été prises en compte. Si ce n’est pas le cas, faites une demande de rectification de votre relevé de carrière. Profitez-en également pour déclarer vos trimestres de majoration si vous êtes une femme et que vos enfants sont nés avant 2010. Mis à jour, ces différents points vous permettront non seulement de calculer la date effective de votre départ à la retraite mais aussi de vous faire une idée précise des indemnités auxquelles vous aurez droit.

2. Faites des rachats

À ce sujet, s’il s’avère que votre parcours professionnel comporte des blancs – années sabbatiques ou passées à l’étranger sans exercer d’emploi, bénévolat effectué auprès d’un membre de votre famille… – vous pouvez racheter ces trimestres non couverts. Vous profiterez ainsi d’une retraite à taux plein tout en vous donnant la possibilité d’avancer la date de votre départ. Le montant des rachats dépend à la fois de votre âge, de votre revenu brut annuel et des options choisies. En effet, vous pouvez choisir de ne racheter que le taux de la retraite de base ou de l’associer au rachat de la durée d’assurance. Dans ce dernier cas, vous augmentez aussi bien le taux de calcul de votre future pension que le nombre de trimestres pris en compte. Si vous êtes un fonctionnaire, attention : la seule possibilité qui s’offre à vous dans ce domaine est de racheter les trimestres correspondant à vos études supérieures.

3. Entraînez-vous

Vous vous inquiétez à la perspective de voir vos revenus baisser ? Vous peinez à faire des calculs précis et des bilans fiables ? Un stage de préparation à la retraite vous permettra de bénéficier de conseils de professionnels pour l’analyse et la gestion de vos finances. Renseignez-vous auprès de votre caisse de prévoyance. D’une durée moyenne de deux jours, ces séquences vous fourniront également des outils pour compléter vos revenus après la fin de votre vie active. En effet, jusqu’à un certain plafond, vous pourrez cumuler le versement de votre pension avec la poursuite ou la reprise d’une activité professionnelle : si tel est votre souhait, il convient que vous preniez vos dispositions dès les derniers mois précédant votre départ à la retraite (demander le statut d’auto-entrepreneur, informer vos caisses d’assurances d’une nouvelle source de revenus, etc.)

4. Pensez à votre santé

Lors de votre départ à la retraite, vous devrez passer d’une mutuelle complémentaire classique à une mutuelle mieux adaptée à votre âge et à vos nouvelles conditions de vie. Renseignez-vous d’ores et déjà sur les différentes formules disponibles afin de trouver celle qui vous assurera, le moment venu, la meilleure protection. Les éléments à prendre en compte dépendent aussi bien de votre état de santé actuel qu’aux problématiques futures. Par exemple, dans les prochaines années, vous aurez peut-être à faire face à une hospitalisation. Il peut donc être stratégique de prévoir d’ores et déjà une prise en charge complète des frais. Si vous portez des lunettes, ou que vous avez des problèmes dentaires récurrents, tenez-en compte pour le choix de votre mutuelle sénior.

5. Déposez votre demande

Quatre mois avant la date prévue pour votre départ à la retraite (ou à partir de six mois si vous appartenez au secteur public), vous devez déposer votre demande en ligne afin que celle-ci soit traitée dans les délais requis. Après avoir bien vérifié l’exactitude de votre Relevé Individuel de Situation, téléchargez le formulaire sur le site de votre caisse de prévoyance. Si vous êtes fonctionnaire, votre employeur vous le remettra probablement en mains propres. Parmi les justificatifs demandés, vous devrez fournir une copie de votre carte d’identité, de votre dernier avis d’imposition, de votre relevé d’identité bancaire, des bulletins de salaire des 12 derniers mois ainsi qu’une attestation de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie. Si vous avez racheté des trimestres, joignez-en l’attestation. Enfin, sauf si vous exercez une profession libérale, votre retraite complémentaire devra faire l’objet d’une demande à part.

VOTRE TARIF

Centre de préférences de confidentialité

Nécessaires au fonctionnement

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site.

gdpr[allowed_cookies],gdpr[consent_types]

Statistiques de trafic

Ces cookies sont utilisés pour collecter les statistiques de trafic du site via Google Analytics.

_ga